Index  Forum  Livre d'or  Nous   Se connecter  
     
654724 visiteurs
1 connecté
 
 
     
    Index > Liste des articles > Playstation > Valkyrie Profile
 

 
 
Informations
Editeur Enix
Développeur tri-Ace
Année 2000
Genre RPG

 
 
 
 

Retour à l'index

Un jeu au hasard :
You don't know Jack !
You don't know Jack !
(PC)


Articles
 -par support
 -par auteur
 -par année

Dossiers
 
 
 
 

Cette année là...
Jeux Flash
 
 
 
 

Forum
Nous
Livre d'or
Liens

Old School Gamers
Retrogaming80
Les gouttes ophtalmiques ou collyres sont un médicament liquide qu'on applique sur la conjonctive de l'œil
Guardiana, le monde Mega Drive
Une autre vision des RPG
1Up, le site de Sanjuro
Bédéthèque de la Team Pythagore
 
 
 
 


Pour accéder aux Radios, cliquez ici !

Par Radio.blog

 
 
Valkyrie Profile
Par Milcham le 13/07/2005





(Cliquez pour agrandir les screenshots)

    Si mes souvenirs sont bons - et rien n'est moins sûr - les tests à l'époque de la sortie de Valkyrie Profile étaient relativement enthousiastes, le posant comme une alternative originale mais non sans erreurs aux canons du genre sur 32 bits.
    Et guère plus. A l'époque, aucune folie furieuse, aucun choc dégobillatoire mural, aucune crise d'urticaire, aucune invasion de sauterelles. Un jeu sympa en attendant le prochain Star Ocean, audacieux mais perfectible. Pour ma part, contexte plus ou moins scandinave et 2D à scrolling horizontal aidant, j'ai immédiatement adoré. J'en ai lâché Xenogears et n'ai décroché qu'une fois la Fin B atteinte. La Fin A a suivi quelques temps après.

     


    Quelques années passent et des raisons un peu obscures précipitent a posteriori Valkyrie Profile au panthéon du RPG PSX. Très tardivement réédité
au Japon et jamais aux US, sa cote monte en flèche. Il devient un peu LE RPG Playstation à faire sur pas mal de forums, comme Xenogears, justement, pour ne citer que lui. En gravé, pour beaucoup de malheureux retardataires. Ou bien à 90$. Je le dis dans toute la vulgarité spontanée que cela m'inspire : pour de l'occaze ça fait mal au cul quand même.
    En bref, un jeu "pas mauvais (...), mais tolérer la médiocre mise en pratique du gameplay de Valkyrie Profile (...) est quelque chose que trop de joueurs peineront à faire" (grosso modo, conclusion issue de feu The GIA, bien acerbe sur le coup) ; qui devient "une alchimie quasiment parfaite" (GameFAN n°3, p.65) pour à peu près tout le monde. Un petit paradoxe, le jeu n'étant de toute façon pas censé faire l'unanimité par ses choix. La hype, quoi.



    Aujourd'hui, Valkyrie Profile s'est forgé tout un parterre de fans, plus globalement accros à tri-Ace. Moi-même, j'y tiens toujours autant. Simplement, le discours tenu par les-dits afficionados a de quoi refroidir. Pour toi ami lecteur (ne fais pas le malin, tu es forcément un lecteur si tu lis ceci, c'est du bon sens. Oh, et ne t'offusque pas de mes familiarités, hm ? Allez, à la tienne), j'ai posé une sonde sur un forum quelconque traitant de RPG. Ca donne à peu près ceci :

valeth fan59 : C'est quoi ta team, et tu fais combien de hits ?
alpha omega : Bah le classique lol, Val-Lez-Bra-Fre. 'Suffit d'avoir un bon timing et je fais X millions de HP à la relevée.
valeth fan59 : Ouah pas mal ^o^ J'fais que X millions moi, tu fais comment ?
alpha omega : Attends j'vais pas te révéler tous mes secrets mdr. Non ben tu mets à terre avec Valkyrie, puis [...]
valeth fan59 : Tain le kif. Avec tout ça Iseria doit pas faire de manières !
alpha omega : Ouais surtout avec l'Angel Slayer. Le Seraphic Gate jl'ai torché une dizaine de fois. Y'a rien d'autre après ?
valeth fan59 : Non mais bon, c'est toujours bien kiffant de fourrer profondément un Nibelung Valesti lvl3 et un Bloody Curse dans le fion de cette emmerdeuse. Et sans vaseline XD
alpha omega :Ouais pi de re-parcourir le donj' avec la piste de Saku. : P
valeth fan59 : Sakuuuuu, c'est un dieu !

     


~~~~
    L'idée est là, quand bien même l'échange est fictif, sommaire et épuré. Mais à mon avis, c'est un peu passer à côté du reste. De l'ambiance, de l'intelligence de la narration, de la conception. Il y a peut-être autre chose que le pauvre trou de balle d'Iseria Queen à transformer en Great Canyon à coups de furies. Selon une image qu'un ami m'a judicieusement peinte, c'est un peu comme aller au Mont St-Michel histoire de mesurer la hauteur du clocher. Puis de la comparer à la taille de son pénis.


    Valkyrie Profile met simplement sa 2D pas vilaine au service de ses personnages et de sa maniabilité. Chacun meurt, et l'on assiste à peu près imperturbable à leur agonie, leurs regrets. C'est leur dédier rarement plus de cinq ou dix minutes - et la plupart d'entre eux n'interviendra plus à aucun moment dans l'histoire, sinon par quelque anecdote rapportée par les Dieux. Du court, du condensé. On perçoit en l'espace de quelques minutes les motivations de chacun, et les destins croisés développent quelquefois des histoires parallèles (à l'image du duo Shiho-Suo, ou du groupe Arngrim-Lawfer-Kashell-etc). Le coup de force, c'est finalement de ne laisser qu'une place bien réduite au mystère : le joueur voit le monde par les yeux d'une déesse froide, mais juste. Les querelles humaines ne lui font que peu d'effet. La Valkyrie est omnisciente et impassible ; le secret indispensable à l'histoire ne se réorganise qu'autour de quelques personnages plus profondément ancrés dans le script (Lezard, Freya, Hrist...).



    En bref, on évolue dans un monde à l'agonie, appauvri et en guerre - mais le point de vue est distant et fataliste. Et ce n'est qu'avec la vraie histoire du jeu - qui arrive tardivement pour aboutir à la fin A - que la donne change, avec la quête personnelle de Lenneth au premier plan : celle de son identité et de ses alliés.

    Et la mythologie dans tout ça ? Loin de la respecter à la lettre - se permettant pas mal d'écarts importants - le jeu en capte tout du moins l'essence épique mais fataliste. On n'est pas chez Wagner, mais les mythes païens germaniques servent quand même bien l'ambiance du jeu, faite de larmes et de sang. Il est quand même curieux de voir le peu de place accordé à la plupart des Dieux de l'Asgard, notamment lors du Ragnarök de la Fin B où leurs exploits devraient être décrits. D'un autre côté, la vraie fin du jeu en met plein la gueule. Si le scénario brille par son absence vers la Fin B il en va tout autrement des évènements de la Fin A.

     



    Du reste, le jeu sait se faire dynamique. Si les dialogues ne sont pas bien punchy, les donjons le sont bien. Plates-formes, labyrinthes et acrobaties, ponctués pas trop fréquemment de combats, courts et efficaces. Le tout mise bien plus sur le fun que la stratégie, laissant le joueur lancer les attaques de ses personnages selon son bon vouloir, par la simple pression des boutons du pad. Exit donc les menus des combats de RPG, Valkyrie Profile cherche à faire un pas vers l'Action-RPG... Sans toutefois déléguer de liberté de mouvement au joueur, comme dans les Star Ocean ou les Tales of. J'aime autant : c'est moins confus, plus abordable.
    Ceci dit, pleins de types sympathiques et bien plus qualifiés que moi pourront vous en parler, de ces combats. J'vous envoie l'adresse du forum pré-cité si vous y tenez.

     


    Reste que des donjons, le joueur en mange. Beaucoup. Beaucoup... La répétitivité du jeu en a tué plus d'un. C'est d'ailleurs le gros reproche que l'on peut adresser au jeu : dans un monde quasiment mort qui détruit tout plaisir de la découverte, on ne fait finalement qu'enchaîner inlassablement donjon puis mort de perso, puis rebelotte - en faisant simplement un peu attention au temps qui nous est alloué. Une répétitivité telle que j'avoue saturer un peu en jouant en mode Hard, avec ses nouveaux donjons tordus (Un rubik's cube !...). Une répétitivité que, de toute façon, les accros au système de jeu béniront. Pour ma part, l'aspect répétitif de la chose est même appréciable : en effet, le système de jeu, fait de chapitres qui s'écoulent, est déjà bien suffisamment directeur comme ça. Savoir à quoi s'attendre (action puis perso, et ainsi de suite), c'est avoir un minimum le contrôle sur le jeu. Un minimum. Il est certain que tout le monde n'appréciera pas, mais moi j'y retrouve aussi ce que j'apprécie dans les Zelda : je sais à quoi m'attendre, je peux donc réfléchir au préalable à mes actions, sans me laisser involontairement embarquer. Je ne compte même pas le nombre de fois où j'ai relancé un RPG à ma dernière sauvegarde, simplement parce que j'avais parlé au seul NPC sur 450 auquel il ne fallait pas parler et qui m'envoie illico presto à l'autre bout du monde.

      


    Valkyrie Profile, c'est l'opposé. En fait c'est un peu ce qu'auraient donné ActRaiser ou Demon's Crest s'ils avaient davantage lorgné sur le RPG ; et profondément enrichis au passage. Il lorgne d'ailleurs ouvertement sur Princess Crown et les derniers CastleVania. D'alternative un poil boudée aux monstres du moment qu'étaient Chrono Cross et Final Fantasy IX (à 399FF le jeu, forcément il faut faire des choix. Vous optez pour la valeur sûre ou le jeu qui ne s'est tapé qu'un 8/10 ?), il est passé à une "porte d'accès pour puriste". Et la conséquence directe, c'est que le phénomène est bel et bien superficiel. Les fans capables de vous parler du fin mot de l'histoire de Hrist et d'Arngrim sont plus rares que ceux qui vous expliquent comment transmuter les meilleurs items. Dommage, quand même, y'avait plus de potentiel que ça ! D'ici quelques années, un US vaudra probablement une petite fortune. Et dire que j'ai explosé mon CD1... :-/




Valkyrie Fight Tag
    Au passage, un jeu de baston doujin qu'on croierait minable en screenshots, et qui se révèle assez diabolique... Le soft reprend les personnages importants et leur laisse leurs furies attitrées ! Comme l'indique le titre, le tout se joue en tag : vous switchez entre vos deux persos quand vous le souhaitez. C'est assez bien rôdé, les personnages pompant pas mal sur les autres jeux de baston. Janus récupère ainsi les roulades de KOF, Yumei est une sorte de clône de May de GGXX, etc. Les magiciens sont surpuissants, et Arngrim devient un clône de Guts (Berserk), héritant de sa cape et de toutes ses armes. La classe.

          

     


Du coup, le jeu n'étant pas très évident à trouver, on l'a aimablement uploadé :
Partie 1, 40mo
Partie 2, 40mo
Partie 3, 40mo
Partie 4, 36mo

(Trouvé sur Hongfire.com il y a un bout de temps.)




   Sidney vous parle :

"Les jeux, vous le savez, c'est ma grande passion. Cet article vous a plu ?
MOI NON PLUS ! Alors venez en parler sur le forum avec nous."
"Réagissez à cet article - Voir les réactions"
 
 
           OuarpZone© 2005 - Milcham & DigDug