Index  Forum  Livre d'or  Nous   Se connecter  
     
630031 visiteurs
2 connectés
 
 
     
    Index > Liste des articles > NES/Famicom > Jackie Chan's Action Kung Fu
 

 
 
Informations
Développeur Hudson Soft
Année 1991
Genre euh... ACTION KUNG FU !!
Autres supports NEC PC-Engine

 
 
 
 

Retour à l'index

Un jeu au hasard :
Jackie Chan's Action Kung Fu
Jackie Chan's Action Kung Fu
(NES / PC-Engine)


Articles
 -par support
 -par auteur
 -par année

Dossiers
 
 
 
 

Cette année là...
Jeux Flash
 
 
 
 

Forum
Nous
Livre d'or
Liens

Old School Gamers
Retrogaming80
Les gouttes ophtalmiques ou collyres sont un médicament liquide qu'on applique sur la conjonctive de l'œil
Guardiana, le monde Mega Drive
Une autre vision des RPG
1Up, le site de Sanjuro
Bédéthèque de la Team Pythagore
 
 
 
 


Pour accéder aux Radios, cliquez ici !

Par Radio.blog

 
 
Jackie Chan's Action Kung Fu
Par Milcham le 24/07/2007



Aujourd'hui on va changer un peu de style pour aborder le cas d'un jeu, oui, mais d'un jeu qui en a dans le caleçon. Oh, il ne paye pas de mine, mais il a tout ce qu'il faut là où il faut et ça suffit bien pour en faire un vrai coup de coeur. Mais quel est donc cet énigmatique soft ? Pourquoi tourner ainsi autour du pot, vous faire perdre votre temps ? Pour Jackie Chan's Action Kung-Fu. Du Hudson Soft et du vrai, oui monsieur.


Version NES - Version PC-Engine

Changeons de style, donc. Mon dico des synonymes n'est pas assez complet pour me permettre de taper un ziggourat de superlatifs élogieux, et de toute façon le "style Background" n'est pas ce que je préfère. J'ai donc recueilli un certain nombre de témoignages de la part d'individus ayant un rapport, de près ou de loin, avec ce petit-jeu-mais-quand-même-un-hit-à-l'époque. Tout juste me suis-je autorisé de la voix off de temps en temps. C'est ça du vrai boulot d'investigation, du grand journalisme. On embarque pour Hong Kong. Action !

Version NES - Version PC-Engine




~ NIOU GAMES JOURNALIZEUM ~

Moi-même, in Autobiographie (futur best-seller) chap.1 - "L'enfance" :

"Comme beaucoup d'autres gamins à cheval sur les années 80/90, j'ai grandi avec Jackie Chan. En film ET en jeu. En film parce que je me regardais au moins deux fois par semaine Le Marin des mers de Chine, peut-être mon film préféré d'alors. En jeu, parce qu'à défaut d'avoir pu acheter le soft avec la PC-Engine GT qui le faisait rêver, DigDug a ramené la version NES de Jackie Chan's Action Kung Fu un peu sur le tard, alors que la SNES était déjà installée dans sa chambre depuis un moment.

C'était sans aucun problème le jeu le plus joli et le plus jouable qu'on avait sur NES. Le sprite de Jackouille était de 24x48 pixels, autrement dit un ogre pour de la NES. C'est à peu près deux fois plus gros que Mega Man dans la plupart de ses étapes d'animation. Qui plus est, contrairement à ce dernier, Jackie Chan ne rame pas et scintille peu (ce qui n'est certes pas le cas des ennemis...). Regardez plutôt :


Conséquence un peu négative de ce surdimensionnement : une gestion des collisions parfois un peu hasardeuse. C'est en tout et pour tout le seul défaut de jouabilité de Jackie Chan's Action Kung Fu. Le constat est également assez valable sur PC-Engine."

Version NES - Version PC-Engine




~ IL ETAIT UNE FOIS EN CHINE ~

Lei-Ming, Vieux Maître-Tortue Chinois

"A vrai dire, tout a commencé par un vénéré jour de printemps de l'année du Cheval, 1990 dans votre petit calendrier de faibles occidentaux. Tout va pour le mieux dans l'Empire du Milieu, qui est comme en tous temps le plus vénérable royaume du cosmos. Mon disciple Jackie Chan entame une promenade en compagnie de son aimable et cruchesque fiancée, devenue comme par miracle sa soeur dans la version française. Et à tous les coups ils l'ont appelée Nathalie, malgré ses yeux bridés et sa face de... bref.

Tout à coup, la foudre fend les cieux. L'équilibre cosmique du yin et du yang se rompt lorsqu'un abject maître maléfique surgit de nulle part, tel un aigle noir. Il cloue le vénérable Jackie au sol et s'empare de la plante en pot. Sitôt rétabli, fougueux comme l'abeille de Hudson Soft, hargneux comme un tigre qu'on viendrait de castrer, mon incurable disciple vient se présenter devant moi et m'annonce qu'il part à la recherche de sa promise/soeur, fort des techniques martiales que je lui ai enseignées.

"-Honorable Maître-Tortue, je m'en vais lui broyer les bourses et vous les rapporter dans un tupperware."

Tels sont les mots que mon disciple m'adresse lorsque, quittant l'ermitage au sein de la montagne, il entame son périple vers le Nord."

Version NES - Version PC-Engine


~ PROPAGANDE MAOÏSTE ! ~

Chuck C. Capuccino, superflic cancéreux :


"A l'époque, Scotland Yard se méfiait de ce type monté sur ressorts, là, ce Jackie Chan. On se demandait quelle substance il pouvait ingérer, ou sécréter, pour avoir l'air aussi insensible à la douleur. On a quand même des vidéos d'archive où on voit un camion 15 tonnes lui passer sur la jambe sans qu'il arrête de rigoler à la blague belge que son agent venait de lui sortir ! Vous comprenez, on était en train de sortir de l'ère Reagan / Thatcher : le péril jaune c'était notre psychose du moment. Et si ce Jackie Chan était un cyborg maoiste ? Alors j'ai mené ma petite enquête, clope au bec. C'est comme ça que je suis tombé sur Jackie Chan's Action Kung Fu et, croyez-le ou non, ça m'a bien amusé. (tousse) (...)

'Voyez, les deux versions du jeu partagent une base commune, avec cinq niveaux. En tout on finit le jeu en une demi-heure sur NES, plutôt 50 minutes sur PC-Engine. C'est faisable sans trop peiner, d'autant plus que les continues sont nombreux. Attention, ici pas de passwords ; mais on relance régulièrement une partie pour le plaisir - d'autant que ça n'est pas trop difficile sur NES, même pour un joueur du dimanche comme moi... (rires) (semi-étranglement) (tousse) (râclements de gorge) (boit un verre de cognac)

Version NES - Version PC-Engine



Le tout emprunte aux thèmes classiques des jeux de l'époque et de la Chine mythique. On traverse donc des montagnes, des forêts avec leur lot de cascades et de rapides, des temples bouddhistes. On enchaîne coup sur coup les inévitables mondes de feu et de glace, avant de jouer à Icare dans un stage aérien où des tortues volantes font office de plates-formes. Moi ça me rappelle mes missions secrètes au Cambodge, armé de ma bite et de mon couteau. A part ça on file des roustes à des tigres, des moines shaolins, des guerriers mongols, des kappa, des dragons chinois... et des Bouddhas géants en guise de boss. Et évidemment on fait du (Action) Kung-Fu avec Jackie Chan.

Globalement donc, un jeu d'assez bon goût, à l'ambiance bien sympa et pas dénuée d'humour, même si pas originale pour un sou : citons au pif Tiger Road, ce Capcom arrivé dès 1987 où l'on incarne carrément un moine shaolin. Sa déclinaison sur PC-Engine, pourtant assez sympa, fait d'ailleurs pâle figure face à Jacky-touch. (...)

Mais là où Jackie Chan's Action Kung Fu excelle complètement, c'est au niveau de sa bande-son : carrément extra. Les mélodies sont entraînantes, punchy et bien adaptées aux situations. (...) Répétitives ? Evidemment, comme la plupart des bandes-sons de l'époque d'ailleurs - les thèmes bouclent en à peu près une minute. J'étais encore jeune à l'époque et je savais apprécier ça !

Sur NES, ça fait partie de ce que j'ai entendu de plus sympa, avec les classiques Mega Man et tutti quanti. Sur PC-Engine, CD exclus, c'est à peu près ce qu'il y a de mieux en action / plate-forme. D'ailleurs mon grand pote milcham a mis en ligne quelques morceaux sur sa webradio, v'devriez pas vous priver les jeunes."

Version NES - Version PC-Engine




~ ". . . ET FRAPPER LES MECHANTS AVEC LES PIEDS" ~





(1) : Points de vie. Peuvent être restaurés par un bol de riz. Si vous perdez vos 6 points, vous vous prenez directement l'écran de Game Over dans la tronche. Mais on a rapidement une dizaine de continues, qui font recommencer au début d'un sous-niveau. Autrement dit, c'est un système de vies qui n'en a pas le nom.

(2) : Coup spécial. Indique quel coup spécial est disponible et combien Jackie peut en exécuter.

(3) : Hadôken. Sur la version NES, le nombre de Hadôkens disponibles est symbolisé par autant d'orbes rouges.

(4) : Compteur d'orbes. Chaque ennemi abattu laisse derrière lui une orbe. C'est l'équivalent des pièces, anneaux, etc. Arrivé à un certain nombre d'orbes - 30 sur NES, 100 sur PC-Engine - Jackie regagne ses points de vie et ses Hadôkens. La version PC-Engine demande ainsi bien plus d'orbes, mais les distribue moins avarement (plus d'ennemis, plusieurs orbes pour un gros ennemi).

Version NES - Version PC-Engine



Chuck Norris, Ranger du risque :

"Ce jeu est viril. Il a des c**illes. Il est poilu, même. Non, sans rire, je suis très client. D'ailleurs j'adore boire une pinte de temps en temps avec Jackie Chan, c'est un p'tit gars très marrant. Une fois bien imbibé il te fait de ces trucs incroyables. La dernière fois que je l'ai invité à dîner chez moi avec Steven Seagal, il a fini sa soirée dans mon aquarium avec les piranhas. Un vrai boute-en-train ! (rires)

Pour en revenir au jeu vidéo, ça va peut-être vous surprendre, mais entre deux épisodes de Walker, Texas Ranger, c'était ma drogue. La seule drogue que je m'autorisais, car comme vous le savez : Winners don't use drugs. Les p'tits païens de chez Hudson Soft ont fait un boulot remarquable pour ce qui est du maniement de Jackie. Pour résumer :

> A permet de sauter ; vous pouvez interrompre la course de votre saut en pressant Bas, ce qui aura pour effet d'accélérer la chute de Jackie tout en le faisant s'accroupir.

> B permet de donner un coup de poing. A terre ou en l'air, Jackie donne un coup de pied.

> En maintenant B appuyé un moment, vous pouvez lâcher un Hadôken (3). Vous en avez cinq par continue. Les seuls moyens d'en récupérer sont de mourir, d'en "acheter" après un bonus stage ou de réunir assez d'orbes (4).

> Vous croiserez de temps en temps une grenouille. Si vous la frappez, elle crachera soit un bol de riz pour vous restaurer (1), soit un coup spécial parmi quatre disponibles. Ceux-ci permettent en fait d'utiliser 7 (NES) à 9 (PC-Engine) fois le coup spécial correspondant à l'icône (2). Sont disponibles un super coup de pied simple, double ou vers le haut, ainsi qu'un dash (en l'air sur NES, en balayant le sol sur PC-Engine). Faites Haut + B. Ces "power-ups" ne sont pas cumulables.

A noter que sur PC-Engine, si le bonus ne vous convient pas, vous pouvez attendre que la grenouille retourne le gober et lui refiler encore un coup dans la tronche, pour qu'elle crache un autre bonus. Pratique. Gaffe à ne pas trop vexer les-dits batraciens toutefois. Il faut croire qu'ils n'apprécient guère le contact - avec élan - du pied du petit Jacquot, puisqu'un spécimen géant de grenouille mutante fait office de boss à un moment donné ! (rires)

Au final, une jouabilité souple et suave comme une femme, contre laquelle on ne peut jamais se retourner en cas de grosse boulette. Par ailleurs ça répond vite, ça ne rame pas, et le temps d'invincibilité alloué après vous être fait toucher est suffisamment long pour pouvoir oublier la plupart des soucis de collision induits par la taille assez élevée des sprites. En effet, dans Jackie Chan il faut faire attention où vous mettez les pieds, car c'est SOUVENT DANS LA GUEULE.

Et votez républicain !"

Version NES - Version PC-Engine




~ HUDSON SOFT DANS LE BRONX ~

Shinji Psikin, dit "Bamboleo", ancien stagiaire chez Hudson Soft :

"Le vrai Jackie Chan ? On l'a vu arriver, un jour. Il avait un couteau à sushi planté dans le crâne, les tripes passées en noeud coulant autour du cou, il était bourré et il rigolait. Clair que ce mec était increvable, un vrai zombi. La seule différence c'est qu'il carburait pas au sang, mais au Cacolac.
(...)

Ah, ce qui est clair, c'est qu'au niveau technique notre jeu arrachait, pour de la NES ; ça n'avait rien à voir avec les sprites rikikis des Mega Man, Ninja Gaiden et de leurs dizaines de clones qui constituaient le coeur de la ludothèque action de la machine. Nous on avait optés pour de gros sprites, bien animés, en évitant autant que possible les scintillements caractéristiques de la NES. Bon, évidemment on payait ça par un clipping assez présent aux bords de l'écran, mais ça ne gênait pas réellement.

On avait fait tenir tout ça dans une cartouche de 2 Mbits, ce qui était plutôt pas mal, compte tenu du fait que pas mal de jeux ambitieux étaient déjà passés aux 3 Mbits à ce moment-là (Super Mario Bros. 3, Megaman 3, Castlevania 3, etc). Evidemment, Jackie Chan n'était pas aussi riche en contenu que ces jeux-là, mais il tirait pas mal sur la bécane quand même. A titre de comparaison, et même si cela ne veut pas dire grand chose, la HuCard de la version PC-Engine faisait 4 Mbits."

Version NES



~ LA TECHNIQUE DE L'HOMME IVRE ~

Et en totale exclu, Jackie Chan himself :

"Si je me souviens bien, c'était le premier jeu vidéo basé sur moi. Je m'en rappelle comme si c'était hier ! Quand mon agent est venu m'annoncer qu'une société japonaise voulait produire un jeu Jackie Chan, j'étais en train de me jeter dans le vide depuis un pont sans élastique, pour les besoins d'un tournage. Le plus ennuyeux évidemment, c'est que comme j'avais oublié de me retirer la bouteille brisée qu'on m'avait enfoncée dans l'oeil pour la scène d'avant, je n'ai pas vu où je tombais et il a fallu me récupérer sur les rochers en contrebas. (rires)

Le plus étonnant finalement c'est que le jeu est d'abord sorti dans sa version Nintendo euh... NES, c'est bien ça ? (rires) ... en décembre 1990 aux USA. Je n'y étais pas encore très populaire, pourtant. Il n'est sorti au Japon qu'à la mi-Janvier sur NEC et, une semaine après sur Famicom. Vous, en Europe, vous avez vu arriver le jeu courant 1991 sur NES et en import "officiel" par Sodipeng, sur PC-Engine. C'était à peu près en même temps que Sonic the Hedgehog ! La NES était pourtant encore bien vaillante à l'époque. Je me souviens de mon petit neveu qui ne faisait qu'en parler avec ses copains dans la cour de récré. Avec son pack Tortues Ninja ! (rires) (...)

Ce que je pense du jeu ? On ne m'a pas arrangé : sur NEC j'ai un gros nez, sur NES je n'en ai pas ! Tiens, ça me rappelle la fois où on m'a enfourné un lampadaire dans la cavité nasale gauche, sur le tournage d'un film." (rires)

Version NES


Ryu, citoyen japonais de passage à Hong-Kong :

"Did you see any men wearing black suits ?
... I see."

Version PC-Engine



~ NEC ET NES SONT DANS UN BATEAU . . . ~

Michael Buffer, toujours prêt à vibrer :


And now, for the thousands in attendance... and the millions watching around the world... Ladies and Gentlemen...

L L L E T ' S G E T R R R E A D Y T O R U M B L E !


"Effectivement, la version PC-Engine est la plus populaire. Tout n'est pourtant pas évident, on s'en rend compte dès qu'on dédie un peu de temps aux deux versions. Elles diffèrent pas mal et chacune a ses qualités et ses défauts. La version PC-Engine est évidemment bien plus agréable à l'oeil ; elle est aussi plus longue et un peu plus difficile. C'est plus coloré et les très bonnes voix digits de Jackie, à base de "Yah", de "Urrryah" et autres "Kaï !", ajoutent pas mal à l'ambiance.

Toutefois elle pêche par quelques défauts de conception. Ainsi la version NES est plus agréable à jouer, du fait d'un pattern mieux réglé dans l'apparition des bonus. Tout ennemi laisse derrière lui une (ou plusieurs) orbe violette. Or, dans la version NES, elles apparaissent à l'endroit où l'ennemi est mort, et se contentent de tomber à terre ; dans la version PC-Engine elles partent un peu vers l'arrière, rejoignant de fait la position actuelle de Jackie. Le résultat, c'est que lorsqu'on détruit un ennemi tout en continuant à avancer, on passe au travers du bonus sans le récupérer : ça partait d'une bonne intention, mais c'est pénible sitôt le jeu bien mémorisé. C'est un détail, mais il conditionne pourtant beaucoup le confort de jeu. En outre l'ennemi de base de la version NES prend deux coups pour mourir et non un seul, ce qui éloigne le jeu du schéma un peu ringard à la Kung Fu Master.

Version NES


Par ailleurs, les stages de la version NES sont plus courts, mais mieux agencés. Leur enchaînement est plus cohérent, et le jeu mise beaucoup plus sur son aspect plate-forme. La version PC-Engine, si bonne soit-elle, est parfois monotone, voire un peu paresseuse d'un point de vue level design, ce qui n'est absolument pas le cas de son homologue sur NES. Ce dernier compte par exemple davantage de passages en scrolling forcé, dont un se trouve dès le premier stage. La vitesse y est assez élevée, et la musique censée stresser le joueur colle donc beaucoup mieux que dans le même passage sur NEC où le scrolling est normal, centré sur le sprite. La puissance de la PC-Engine étant ce qu'elle est, les développeurs ont en fait jugé bon d'appuyer davantage sur la fibre beat'em up, avec plus d'adversaires.

Même les bonus stages diffèrent d'un jeu à l'autre ; ceux de la version NEC affichent souvent pas mal de sprites sur le même écran, ce qui ferait ramer la version NES, mais ils sont beaucoup moins amusants. D'ailleurs ils prennent place sur un écran fixe, tandis que les stages de la NES privilégient des stages à scrolling chronométrés. Autant de raisons qui font que la suprématie de la version PC-Engine de Jackie Chan est loin d'être évidente, pour peu qu'on creuse un peu ; dès lors c'est à chacun de trancher. Car quoiqu'on dise, la réalisation technique du jeu sur PC-Engine reste exemplaire, et tient la dragée haute à la plupart des softs du genre sur Hu-Card. L'idéal est encore d'avoir les deux !"

Version PC-Engine



~ L'AVIS DU PROFESSEUR ~

Sidney Bechet, pro des brocantes :

"Le jeu NES n'est pas ce qui se fait de plus courant, c'est certain. Mais on le trouve quand même avec un peu de patience. Dans le pire des cas il y a toujours Internet. Si vous ne cherchez pas à avoir le jeu complet, vous trouverez la cartouche pour une bouchée de pain sur le premier site venu. Pour la PC-Engine, évidemment, c'est un peu plus cher. Cependant Jackie Chan est un grand succès de ce support et n'est, là encore, pas très onéreux, comparativement aux prix moyens pratiqués sur cette machine - moins élevés qu'on peut souvent le dire."

Version NES - Version PC-Engine



Ces témoignages nous ont permis d'y voir plus clair à propos de Jackie Chan's Action Kung-Fu. Toutefois je me garde le mot de la fin. Oh ça va hein, râlez pas, c'est mon site et je fais c'que j'veux ! Jackie Chan est loin d'être un jeu inconnu. Il était même l'un des jeux phares de la gamme Sodipeng, aux côtés de PC Kid, Ninja Spirit, Gunhed, Space Harrier, Dragon Spirit, etc. Encore aujourd'hui, il est souvent conseillé comme un bon choix pour débuter une ludothèque PC-Engine.

En revanche j'ai le sentiment que la version NES se fait trop souvent éclipser, ce qu'elle ne mérite pas. Les deux versions du jeu ont de toute façon fabuleusement bien vieilli et gardent l'essentiel : une jouabilité vraiment au top et une ambiance sympa. En ce temps-là Hudson Soft n'avait pas franchement pour habitude de se foutre de notre tronche, même quand c'était pour une licence juteuse.



BY HUDSON !



   Sidney vous parle :

"Les jeux, vous le savez, c'est ma grande passion. Cet article vous a plu ?
MOI NON PLUS ! Alors venez en parler sur le forum avec nous."
"Réagissez à cet article - Voir les réactions"
 
 
           OuarpZone© 2005 - Milcham & DigDug